Replays du Forum européen de bioéthique 2021

Participations de Marie-Frédérique Bacqué et Olivier Putois :

Peut on se passer de la présence de l’autre ?

Vendredi 29 janvier 2021 de 14h à 15h30

Avec :

  • David le Breton, Professeur de sociologie, laboratoire DynamE,  UMR 7367, CNRS-Unistra
  • Mathieu Anheim, Professeur de Neurologie au CHU de Strasbourg
  • Maurice Corcos, PH D, psychiatre PU-PH GHU de psychiatrie infanto-juvénile au laboratoire Psychologie clinique, psychopathologie et psychanalyse, UR4056 de l’université de Paris Descartes,  Responsable du Département de psychiatrie de l’adolescent et de l’adulte jeune à l’Institut mutualiste Montsouris, Paris et psychanalyste.
  • Olivier Putois, Maître de Conférences Habilité à Diriger des Recherches en Psychologie Clinique et Psychanalyse à l’Université de Strasbourg
  • Animation : Maud Nisand, avocate au barreau de Strasbourg et Aurélien Benoilid, neurologue et président du Forum européen de bioéthique

La distanciation sociale, tout un programme ! Cela fait une année qu’on se contente de relations lointaines et altérées avec nos familles, nos amis, nos collègues, bref, avec tout le monde. Adieu les poignées de main, les high-five, les sourires en coin, les grimaces et les fêtes de famille… Peut-être même sommes-nous en train de nous y habituer ? Mais à quel prix ? Sont-ce là des pratiques archaïques, inutiles ? Cet épisode marquera-t-il un changement pérenne dans la société ?

Putois, O., Le-breton, D., Anheim, M., Corcos, M., Nisand, M., & Benoilid, A. (2021). Peut-on se passer de la présence de l’autre ? Symposium avec David Le-Breton, Mathieu Anheim, Maurice Corcos, Maud Nisan, Aurélien Benoilid. Forum européen de bioéthique, Strasbourg, 29 janvier 2021. https://www.forumeuropeendebioethique.eu/Programme/peut-on-se-passer-de-la-presence-de-lautre/

 

L’impact psychologique de la crise

Samedi 30 janvier 2021 de 16h à 17h30

Avec :

  • Marie- Frédérique Bacqué, Professeure en psychopathologie clinique et directrice du laboratoire Subjectivité, Lien social et Modernité, UR 3071, Unistra
  • Fabrice Midal, Philosophe et écrivain, fondateur de l’École occidentale de méditation
  • Dominique Mastelli, Psychiatre et responsable des cellules d’urgence médico-psychologiques du Bas-Rhin
  • Anne Giersch, Psychiatre et directrice de recherche de l’unité Neuropsychologie cognitive et physiopathologie de la schizophrénie, UR 1114 Inserm – Unistra
  • Animation : Catherine Rongières, Chef du Service Clinico-Biologique d’Assistance Médicale à la Procréation et Aurélien Benoilid, Neurologue, Président du Forum Européen de Bioéthique

Vivre une situation de crise est loin d’être un fait anodin. Elle génère un stress susceptible d’induire des symptômes sur le long terme, que cela soit à l’échelle de l’individu ou même de toute la population. La santé mentale des français semble accuser le coup de la crise sanitaire et économique. Le stress post-traumatique que nous avons tous vécu, avec des intensités variables, au cours de ces derniers mois est difficile à diagnostiquer. Souvent dénié par l’entourage, les professionnels de santé et les patients eux-même, quelles peuvent être ses manifestations et comment le prendre en charge ?

 

Table ronde au Forum européen de bioéthique, Strasbourg, 5 février 2020

Bacqué, M.-F. (2020). Qu’allons -nous faire de la mort. Table ronde avec Fiorenza Gamba, Grégoire Moutel, Isabelle de Mézerac, Nadine Knezovic-Daniel, Karsten Lehmkuhler. Forum européen de bioéthique, Strasbourg, 5 février 2021. https://www.forumeuropeendebioethique.eu/Tables%20Rondes/quallons-nous-faire-de-la-mort/

 

Et revoir des précédentes éditions :

Qu’allons-nous faire de la mort ? Table ronde au Forum européen de bioéthique du 5 février 2020

Bacqué, M.-F. (2020). Qu’allons-nous faire de la mort. Table ronde avec Fiorenza Gamba, Grégoire Moutel, Isabelle de Mézerac, Nadine Knezovic-Daniel, Karsten Lehmkuhler. Forum européen de bioéthique, Strasbourg, 5 février 2021. https://www.forumeuropeendebioethique.eu/Tables%20Rondes/quallons-nous-faire-de-la-mort/

 

 

Mort avant de naître. Table ronde du Forum européen de bioéthique du 2 février 2012

Bacqué, M.-F. (2012). Mort avant de naître. Table ronde avec Françoise Molénat, Dominique Memmi, Isabelle de Mézerac, Nadine Knezovic-Daniel, Karsten Lehmkuhler. Forum européen de bioéthique, Strasbourg, 2 février 2012. https://www.forumeuropeendebioethique.eu/Tables%20Rondes/mort-avant-de-naitre/

Perdre un enfant avant sa naissance… Le deuil d’un enfant non né est le plus difficile des deuils car il concerne un être cher aux parents, mais qui n’est connu de personne. La solitude face au deuil constitue une détresse. Dès lors, on assiste à une montée de demandes de bénédictions, de rituels, de sépultures de l’enfant mort-né ou du fœtus. Voire de son inscription dans le livret de famille. Comment les analyser? Comment les comprendre? Quels sont les besoins et les attentes exprimés? Faut-il les satisfaire ou les tempérer ? Comment les interpréter à l’échelle d’une société ?

 

Jeudi 14 janvier 2021 à 18h :

  1. Traces psychiques de violences conjugales passées au cours d’une grossesse et fonction de protection. 

Intervenante : Cécile Bréhat, Docteure en Psychopathologie clinique et Psychologue clinicienne, chargée de cours Faculté de psychologie, chercheure associée SuLiSoM UR 3071

  1. Crises  dans la filiation et et processus de changement dans l’institution familiale : la parentalité lesbienne en exemple.

Intervenante : Mylène Bapst, Docteure en Psychopathologie clinique et Psychologue Clinicienne, ATER Faculté de psychologie, chercheure associée SuLiSoM UR 3071

Flyer du Séminaire du 14 janvier 2021

Dans le cadre du séminaire de recherche ouvert : Crise(s) et processus de changement. La crise, une occasion de travail psychique ? Coordination : Olivier Putois

D’autres vidéos disponibles sur la chaine : Pod – SuLiSoM

Jeudi 14 janvier 2021 à 18h : 2 intervenantes :

  1. Traces psychiques de violences conjugales passées au cours d’une grossesse et fonction de protection. 

Intervenante : Cécile Bréhat, Docteure en Psychopathologie clinique et Psychologue clinicienne, chargée de cours Faculté de psychologie, chercheure associée SuLiSoM UR 3071

  1. Crises  dans la filiation et et processus de changement dans l’institution familiale : la parentalité lesbienne en exemple.

Intervenante : Mylène Bapst, Docteure en Psychopathologie clinique et Psychologue Clinicienne, ATER Faculté de psychologie, chercheure associée SuLiSoM UR 3071

Flyer du Séminaire du 14 janvier 2021

Dans le cadre du séminaire de recherche ouvert : Crise(s) et processus de changement. La crise, une occasion de travail psychique ? Coordination : Olivier Putois

Séminaire en distanciel gratuit sur inscription. Les modalités d’inscription, voir plus bas.

Durant cette année 2020-2021, la thématique du séminaire de SuLiSoM UR 3071 est consacrée à des travaux de recherche en lien thématique avec le colloque « Crise(s) » et processus de changement co-organisé avec la Société du Rorschach, le 29 mai 2021 à Strasbourg.
Il s’agira donc au cours du présent séminaire d’explorer dans une perspective psychanalytique diverses situations ou moments convoquant le signifiant si usé de « crise », au carrefour de l’individuel et du social – les normes sociales pesant toujours, d’une manière qu’il nous appartiendra de relever, lorsqu’il s’agit de déterminer si une situation est critique ou ordinaire. Les différentes interventions illustreront notamment comment l’après-coup, notion cardinale du travail d’orientation analytique, conduit à appréhender la dimension d’actualité souvent traumatique que connote le terme de « crise »…..Suite sur : Téléchargez le flyer

si vous souhaitez assister au séminaire de recherche du SuLiSoM UR 3071, merci d’écrire à l’adresse seminaire.sulisom@gmail.com. Vous recevrez par retour de mail les identifiants de connexion.

Crise(s) et processus de changement. La crise, une occasion de travail psychique ?

Coordination : Olivier Putois

Séminaire en distanciel gratuit sur inscription. Les modalités d’inscription, voir plus bas.

Durant cette année 2020-2021, la thématique du séminaire de SuLiSoM UR 3071 est consacrée à des travaux de recherche en lien thématique avec le colloque « Crise(s) » et processus de changement co-organisé avec la Société du Rorschach, le 29 mai 2021 à Strasbourg.
Il s’agira donc au cours du présent séminaire d’explorer dans une perspective psychanalytique diverses situations ou moments convoquant le signifiant si usé de « crise », au carrefour de l’individuel et du social – les normes sociales pesant toujours, d’une manière qu’il nous appartiendra de relever, lorsqu’il s’agit de déterminer si une situation est critique ou ordinaire.
Les différentes interventions illustreront notamment comment l’après-coup, notion cardinale du travail d’orientation analytique, conduit à appréhender la dimension d’actualité souvent traumatique que connote le terme de « crise ». Car dans une conjoncture sociale mouvante à laquelle fait écho l’instabilité croissante des trajectoires de vie individuelles (cible de tant de prises en charge centrées sur l’hic et nunc), il importe de rappeler qu’à suivre l’hypothèse de l’inconscient, ce qui se donne comme crise au plan manifeste ne peut être compris indépendamment d’un travail psychique d’historicisation, de « construction » (Freud, 1939) du passé depuis le présent.
Comprendre ce qui est vécu comme une crise pour le sujet, revient à réinterroger l’histoire singulière dans laquelle s’inscrit ce moment. Cette réinterrogation circonscrit le champ d’un possible travail psychique d’orientation analytique. Roman familial ou construction délirante, une telle réécriture dépend du type de réminiscence qui hante la crise : est-elle la mémoire d’un événement traumatique antérieur à la constitution du sujet (Winnicott), ou d’une saturation des strates retransmises de l’histoire familiale ? Seule la réécriture de cette histoire permettra d’arracher à la compulsion de répétition des « projets identificatoires » (Aulagnier, 1975) ou « avenirs » (Bollas, 1989) restés latents.
Comprendre ce qui semble faire crise revient donc à interroger ces moments sous l’angle de leur potentialité transformationnelle pour le sujet, soit comme une occasion de remaniement psychique – mais aussi de questionner les limites de ce remaniement. C’est ce à quoi nous nous attacherons, à la faveur d’interventions explorant différents champs de pratiques cliniques et dispositifs thérapeutiques.

si vous souhaitez assister au séminaire de recherche du SuLiSoM UR 3071, merci d’écrire à l’adresse seminaire.sulisom@gmail.com. Vous recevrez par retour de mail les identifiants de connexion, ainsi que des liens vous permettant d’accéder à des informations au sujet de ce séminaire (dates, argumentaire, etc.).
LE SÉMINAIRE SE TIENDRA EN DISTANCIEL POUR LE MOMENT. SI LA SITUATION VIENT À CHANGER, NOUS L’INDIQUERONS SUR LE SITE DU LABORATOIRE.
EN ATTENDANT, POUR VOUS INSCRIRE, MERCI D’ÉCRIRE À SEMINAIRE.SULISOM@GMAIL.COM

Téléchargez le flyer

Prochaine date :

Jeudi 14 janvier 2021 à 18h : 2 intervenantes : Flyer du Séminaire du 14 janvier 2021

  1. Traces psychiques de violences conjugales passées au cours d’une grossesse et fonction de protection. 

Intervenante : Cécile Bréhat, Psychologue clinicienne, Docteure en Psychopathologie clinique, chargée de cours, chercheur associé (Unistra – SuLiSoM UR 3071)

  1. Crises et processus de changement dans la filiation et dans l’institution familiale : l’exemple de la parentalité lesbienne. 

Intervenante : Mylène Bapst, Psychologue Clinicienne, Docteure en Psychopathologie clinique, ATER (SuLiSoM UR 3071)