Annulation de conférence : Le rôle du déni chez les « antivax » et les vaccino-sceptiques dans le contexte de la Covid 19

Le 6 décembre2022 – de 17h30 à 18h15 – Amphi Beretz- Le nouveau
Patio, université de Strasbourg

Présentation par Laure RAZON, Maître de Conférences HDR, coordinatrice, Faculté de psychologie.

Lectures à 4 voix sur les violences sexistes et sexuelles dans le milieu professionnel des laboratoires de recherche, poèmes, musiques, une alternance pour donner voix aux vécus des victimes, témoins ou dépositaires de violences sexistes et sexuelles.

Dans le cadre de l’événement Unistra intitulé « Tout·e·s mobilisé·e·s contre les violences faites aux femmes »

Conférence d’Olivier Putois

Mercredi 7 décembre – 18h – Amphithéâtre Fred Vlès

IPCB – Institut de Physiologie et de Chimie Biologique
15 rue René Descartes
Campus de l’Esplanade

Dans cette conférence présentant des travaux de recherche publiés et en cours, on expliquera comment une approche psychanalytique permet de donner un sens inédit aux conduites de refus ou de scepticisme vis-à-vis des vaccins contre la Covid 19. On s’appuiera pour cela sur du matériel clinique issu de pratiques dans les services de psychiatrie et de réanimation, qu’on éclairera en particulier à partir d’une utilisation du concept psychanalytique de déni. On proposera enfin des pistes pour comprendre en quoi une compréhension en termes de déni permet également d’éclairer les réactions sociales aux conduites ‘antivax’ et vaccinosceptiques.

Conférence organisée dans le cadre du projet « Vaccins, versus, virus et autres pathogènes » et du bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur.

Entrée libre.

Télécharger le flyer

Participations de Marie-Frédérique Bacqué et Olivier Putois :

Peut on se passer de la présence de l’autre ?

Vendredi 29 janvier 2021 de 14h à 15h30

Avec :

  • David le Breton, Professeur de sociologie, laboratoire DynamE,  UMR 7367, CNRS-Unistra
  • Mathieu Anheim, Professeur de Neurologie au CHU de Strasbourg
  • Maurice Corcos, PH D, psychiatre PU-PH GHU de psychiatrie infanto-juvénile au laboratoire Psychologie clinique, psychopathologie et psychanalyse, UR4056 de l’université de Paris Descartes,  Responsable du Département de psychiatrie de l’adolescent et de l’adulte jeune à l’Institut mutualiste Montsouris, Paris et psychanalyste.
  • Olivier Putois, Maître de Conférences Habilité à Diriger des Recherches en Psychologie Clinique et Psychanalyse à l’Université de Strasbourg
  • Animation : Maud Nisand, avocate au barreau de Strasbourg et Aurélien Benoilid, neurologue et président du Forum européen de bioéthique

La distanciation sociale, tout un programme ! Cela fait une année qu’on se contente de relations lointaines et altérées avec nos familles, nos amis, nos collègues, bref, avec tout le monde. Adieu les poignées de main, les high-five, les sourires en coin, les grimaces et les fêtes de famille… Peut-être même sommes-nous en train de nous y habituer ? Mais à quel prix ? Sont-ce là des pratiques archaïques, inutiles ? Cet épisode marquera-t-il un changement pérenne dans la société ?

Putois, O., Le-breton, D., Anheim, M., Corcos, M., Nisand, M., & Benoilid, A. (2021). Peut-on se passer de la présence de l’autre ? Symposium avec David Le-Breton, Mathieu Anheim, Maurice Corcos, Maud Nisan, Aurélien Benoilid. Forum européen de bioéthique, Strasbourg, 29 janvier 2021. https://www.forumeuropeendebioethique.eu/Programme/peut-on-se-passer-de-la-presence-de-lautre/

 

L’impact psychologique de la crise

Samedi 30 janvier 2021 de 16h à 17h30

Avec :

  • Marie- Frédérique Bacqué, Professeure en psychopathologie clinique et directrice du laboratoire Subjectivité, Lien social et Modernité, UR 3071, Unistra
  • Fabrice Midal, Philosophe et écrivain, fondateur de l’École occidentale de méditation
  • Dominique Mastelli, Psychiatre et responsable des cellules d’urgence médico-psychologiques du Bas-Rhin
  • Anne Giersch, Psychiatre et directrice de recherche de l’unité Neuropsychologie cognitive et physiopathologie de la schizophrénie, UR 1114 Inserm – Unistra
  • Animation : Catherine Rongières, Chef du Service Clinico-Biologique d’Assistance Médicale à la Procréation et Aurélien Benoilid, Neurologue, Président du Forum Européen de Bioéthique

Vivre une situation de crise est loin d’être un fait anodin. Elle génère un stress susceptible d’induire des symptômes sur le long terme, que cela soit à l’échelle de l’individu ou même de toute la population. La santé mentale des français semble accuser le coup de la crise sanitaire et économique. Le stress post-traumatique que nous avons tous vécu, avec des intensités variables, au cours de ces derniers mois est difficile à diagnostiquer. Souvent dénié par l’entourage, les professionnels de santé et les patients eux-même, quelles peuvent être ses manifestations et comment le prendre en charge ?